bullet

L'ASSOCIATION GOURNAY ENVIRONNEMENT  a été créée le 20/04/2000 afin de  sauver la Haute Île,  espace naturel de 65ha, zone inondable inconstructible, situé à Neuilly sur  Marne entre la boucle de la  Marne  et le canal de Chelles.

bullet

Mme Françoise Renault, devenue en 2000 Présidente de l'association Gournay Environnement, retrace l'histoire de l'association depuis 1994, date à laquelle ce site avait été sauvé de la destruction.

bullet

Premier projet de l'année 1994 : aménagement d'une gravière, puis d'une base de loisirs !

bullet

 A cette époque, des plans d'aménagement de la Haute Île présentés par le Conseil Général, ayant pour objectif une gravière puis une base de loisirs,  avaient été enterrés à la suite d'un vice de forme lors de l'enquête d'utilité publique. Malgré l’annulation de ce projet, il fallait rester vigilant, puisqu’un autre projet d’aménagement devait voir le jour.

bullet

Second projet de l'année 1999 : aménagement d'une réserve de d'eau !
bullet

En juin 1999, le Maire de Gournay sur Marne et son adjoint chargé de l’environnement, ont informé Mme Françoise Renault qu'ils allaient consulter trois nouvelles maquettes d’aménagement de la Haute Île proposées par le Conseil Général et l'ont conviée à cette consultation.

bullet

Les trois maquettes portaient à nouveau sur un projet de gravière ! M JOYE, responsable du projet au Conseil Général, précise alors que l'exploitation de la gravière ne devrait durer que 4 à 5 ans (au lieu de 10 ans initialement), que le concassage se ferait pour moitié sur place, que les granulats seraient acheminés par péniches et camions. Par contre, la nouveauté portait sur une réserve d'eau de la Marne.

bulletVoici un extrait de la conversation :

« Une réserve d'eau n’offre-t-elle pas des risques accrus d’inondation ? »

« Pas de crainte, tout a été pensé !... »

« Comment ? »

« Il faut être technicien pour comprendre !... »

… ce qui a éveillé les soupçons de Mme Françoise Renault !

ceux-ci s’avérèrent justifiés, car au projet d'exploitation de carrière s'ajoutait la construction d'un bassin bétonné de 1 million de m3 nécessitant l’installation d’une importante machinerie de pompage.

La Haute Île doit demeurer une zone d'expansion des eaux en période de crues et la réalisation de tels projets entraînerait inévitablement la destruction de la faune (riche en espèces rares) et de la flore existante.

Le choix entre ces projet devait être décidé en juillet 99 par le Conseil Général, aucun de ceux-ci n’avait l'approbation de la future Présidente de Gournay Environnement !...

bullet

En mars 2000, n’ayant plus aucune nouvelle de ces projets, Mme Françoise Renault s'inquiète de ce silence et  contacte les responsables d'associations (Association Environnement 93, UFC Que Choisir, Association des Résidents du Parc de Villeflix, Mémoire Vivante Marne Verte)elle est informée qu'un jury avait été constitué en juillet 1999 et avait voté pour l'un des projets présentés. 

bullet

 Mme Françoise Renault apprend également que :
bullet

 à la demande des responsables de l'usine des eaux de Neuilly sur Marne, et en liaison avec le Conseil Général, il avait été demandé au Syndicat des Eaux d’Île de France de faire l'étude d’implantation sur la Haute Île d’une réserve d'eau potable de 2 jours (en cas de problème à l’usine de Neuilly Sur Marne). L’analyse de cette étude montrait qu’il s'agissait d'un énorme bassin bétonné de 9 mètres de profondeur, avec à certains endroits des murs de retenue de 2m de haut préservant des installations importantes de relevage par pompage hydraulique  etc…. Un véritable réseau souterrain de collecteurs, bref une véritable usine !!

bullet

Un projet déposé par Environnement 93 auprès du Conseil Général en MAI 1999, proposait un aménagement léger conservant la faune et la flore existante.
bullet

Ceci correspondait aux souhaits des usagers et tenait compte du classement de ce terrain en zone d'expansion des crues, limitant ainsi de trop grandes inondations.
Ce projet ne comportait ni gravière ni ni bassin et se montrait beaucoup moins coûteux. Pourtant il n'a pas été retenu par les élus et l'association n'a jamais été re-contactée.

bulletLa ville de Gournay sur Marne étant la plus menacée par ce projet, il était indispensable :
bullet

de créer une association de protection pour notre ville, ce qui a été fait le 20 avril 2000 ;

bulletd’adhérer au collectif d’associations HAUTE ÎLE VIVANTE, composé d'Environnement 93, UFC Que Choisir, Association des Résidents du Parc de Villeflix, Mémoire Vivante Marne Verte.
bullet

Néanmoins l’objectif de l'association Gournay Environnement ne devait pas se limiter uniquement à l’action sur la Haute Île; Il devait être élargi à toute action de protection de l’environnement et du cadre de vie des Gournaysiens.

bullet

Cet historique est retracé par la Présidente de l'association Gournay Environnement, Françoise Renault.

  • Retour à l'accueil