Visite de la Haute île

 Le 12 février à 14h, Gournay Environnement a participé au Comité d’acteurs chargé d’accompagner le Département de la Seine-Saint-Denis dans sa réflexion sur l’aménagement du futur Parc départemental de la Haute Île. Aussi avons-nous été conviés à un atelier de concertation consacré à une visite de chantier sur le site de la Haute Île.

Françoise Renault, Serge Kienlen et Claude Lattaud  ont participé à la visite.

-        Du point de vue archéologique, un diagnostic a commencé en 2001 et depuis 2005 deux secteurs peuvent être définis : d’une part une fouille dans le boisement à l’ouest,  d’autre part un potentiel archéologique fort à l’est sur le chenal où des fouilles peuvent être programmées sur 10 ans, donc pas d’aménagement paysagers sur cette zone.

-        Quels sont les travaux programmés pour 2005 ?

- un quai de chargement sur le canal de Chelles pour évacuer les déblais à raison de 5 péniches par jour ; les travaux dureront 3 mois et devraient être terminés à la fin du printemps le quai devant être fonctionnel pour le début des travaux de terrassement sur la Haute Île.

- travaux de terrassement en automne sur le secteur qui jouxte le quai de chargement.

En principe, il n’y aura pas d’intervention d’engins de mars à août, mais seulement fauchage de la friche (peut être en automne), de façon à ne pas gêner la nidification.

-        premières interventions sur la friche centrale et sur la zone boisée de l’ouest au début de l’automne 2005 ; le fauchage côté sud est actuellement terminé.

-        Il nous est mentionné que dans le cadre de la révision du SDRIF, la Haute Île est « un atout » pour la Région !! et que le Conseil Général est contre la traversée de la Haute Île par une autoroute !!…

-        Voies piétonnes sur la Haute Île et pas de piste cyclable !!

-        Actuellement pas d’option prise pour l’implantation de la maison d’accueil et de la maison de l’archéologie sur la Haute Île; on attend l’évolution sur Ville Evrard.

-        Le Conseil Général a procédé à l’acquisition des terrains sur l’emprise de l’ancien tracé A103, ce que nous savions !!

-        Pendant la phase des travaux, il n’y aura pas d’accès au public.

-        Un grand secteur sera clos.

-        Pendant les travaux de terrassement qui pourront durer 3 ans, c’est à dire jusqu’en 2008, de gros engins sortiront les déblais et les chargeront sur le quai, mais ils devront impérativement emprunter les parties fauchées  afin d’éviter des amendes !!…

-        Par la suite, le quai de chargement reviendra à la fluviale et cela permettra de mettre les péniches en attente sur le canal ; aucun port fluvial n’est prévu par rapport à la Haute Île.

-        Nous avons vu les travaux de terrassement en tranchée en bordure du canal qui permettent d’extraire les fibres optiques.

-        Nous nous sommes rendus ensuite sur l’îlot central balisé par des poteaux limitant la zone archéologique, puis sur le site archéologique où …colliers, bracelets, poteries, lances en silex, etc. …ont été découverts. Lors des prochaines journées du patrimoine, des fouilles seront organisées pour le public.

-        Un plan de gestion est en cours d’élaboration pour gérer le biotope, c’est à dire maintenir la friche herbacée et arbustive qui lui est favorable ; en zone boisé le biotope se dégrade beaucoup plus rapidement. D’autre part, il est nécessaire de gérer la friche en maintenant des espaces avec différents degrés d’ouverture, de façon à ce que les oiseaux trouvent un milieu favorable à leur nidification. Jusqu’à présent, et malgré les premiers travaux, il y a peu de perte du point de vue ornithologique ; il est toutefois nécessaire de connaître l’impact des travaux futurs sur les oiseaux, aussi un suivi s’avère utile au niveau plus large de la biodiversité.

-        Une frayère à brochets est prévue, elle serait alimentée par l’eau du canal et techniquement cela est réalisable ; le captage de l’eau de la Marne n’est pas prévu actuellement car cela impliquerait une nouvelle enquête publique (loi sur l’eau)!!.

-        Dans le secteur nord-ouest boisé, il existe deux clairières de 5000 m: celle qui accueille actuellement les fouilles temporaires retournera ensuite à l’état naturel, l’autre sera aménagée en aire de jeux libres.

Retour à la page d'accueil