Logo FNE   

Pour plus d'infos, cliquer sur le Hérisson

Communiqué de Presse
 
vendredi 7 mars 2008
 

Contamination des populations au PCB (PolyChloro Biphényles, et PCT ou PolyChloroTerphényles sont des dérivés chimiques chlorés plus connus en France sous le nom de pyralènes.): A quand une étude globale ?

 

lors qu’un collectif de médecins lance une opération visant à évaluer la contamination au PCB de 60 habitants de Port Saint Louis du Rhône, la fédération France Nature Environnement rappelle les exigences qu’elle a portées devant le comité du plan national d’action à ce sujet.

 

FNE et sa fédération régionale, la FRAPNA, n’ont eu de cesse d’alerter les pouvoirs publics de la situation depuis plus de 20 ans. Or, la lenteur des autorités à mener une étude globale d’imprégnation n’est plus acceptable au regard de l’urgence sanitaire et environnementale. Pour FNE, il est impératif de mener une étude en ciblant prioritairement les populations les plus exposées, à savoir les « travailleurs du PCB» (pêcheurs professionnels et de loisirs). Par ailleurs, la pollution n’étant pas limitée au Rhône, il convient de se pencher sur les populations des bassins les plus touchés (Moselle, Somme, baie de Seine[1]) et surtout d’établir la palette des pathologies engendrée par une exposition.

 

En effet, autant faire d’une pierre deux coups : étant donné le coût des analyses, il faut utiliser au mieux l’argent en profitant des prélèvements pour mener des investigations sur les effets autres que cancérigènes des PCB (baisse de la fertilité, diminution du système immunitaire…).

 

Une telle démarche permettrait d’avoir enfin une vision globale et éclairée de la toxicité de ces molécules, ce que nous demandons depuis de nombreuses années, afin de prendre au plus vite des mesures visant à en limiter les effets à long terme. Le principe de la démarche a été validé au cours du comité national en février, en présence des Ministres de la Santé et de l’Environnement. Néanmoins, la durée annoncée de l’opération (3 ans), est bien trop longue par rapport aux attentes des populations qui ont été potentiellement impactées.

 

Enfin, faut-il le rappeler, la mauvaise qualité des cours d’eau français n’est pas uniquement le fait des PCB qui ne sont, en réalité, que la partie émergée de l’iceberg. Il est primordial d’élever le dossier à la question de la contamination des sédiments en général, et de dresser un diagnostic complet de leur état de santé en analysant la présence des métaux lourds, pesticides et autres polluants organiques persistants.


Retour Page d'accueil


Fédération française des associations de protection de la nature et de l’environnement
Reconnue d’utilité publique

Siège Social : 57, rue Cuvier –75231 Paris cedex 05 - http://www.fne.asso.fr